fbpx Tchat producteur - Entremont
Les producteurs de la coopérative vous répondent !

Qui mieux que les producteurs eux-mêmes pour vous parler de leur travail et de leur engagement pour une production saine et durable ?

Éleveur Bio engagé au sein de la coopérative, Sébastien répond à vos interrogations en revenant sur son travail au quotidien, les valeurs auxquelles il croit, et les raisons qui l’ont poussé à choisir le bio !

Sébastien en vidéo :
Posez vos questions ici :

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique de la part de ​AttrapTemps destiné à la gestion de la présente opération de Entremont en conformité avec les dispositions de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés (« loi Informatique et Libertés »). Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données personnelles vous concernant et, le cas échéant, d’opposition au traitement de ces données en adressant une demande écrite en joignant un justificatif d’identité, par courrier adressé en recommandé avec accusé de réception à Madame Christine Eysseric-Rocca, responsable du traitement de cette opération, à l’adresse suivante : Entremont Alliance 25 Faubourg des Balmettes -CS 50029 – 74001 Annecy Cedex

consultez toutes les réponses déjà apportées
Juste ici !

Merci de m’avoir contacté !

Rassurez-vous ! A chaque fois que le lait est collecté dans les fermes, un échantillon de lait est envoyé dans un laboratoire indépendant pour analyser les composants du lait mais aussi la présence ou non d’antibiotique, et cela que le lait soit BIO ou pas !

Mais avant cela, tout est fait dans les fermes pour éviter d’avoir à traiter un animal, en veillant à sa bonne santé en permanence, en lui apportant une alimentation de qualité et équilibrée, mais aussi en faisant très attention à son bien-être. C’est notre métier d’éleveur. Ensuite, s’il devait y avoir un traitement, le cahier des charges biologique nous impose de privilégier les méthodes alternatives naturelles comme l’aromathérapie, la phytothérapie ou encore l’homéopathie, et en dernier recours si on n’a vraiment pas le choix le traitement antibiotique, mais c’est heureusement très rare ! Si cela devait arriver, le lait serait séparé et jeté pendant une période bien définie dans le protocole de traitement.

En espérant vous avoir aidé !

Sebastien,
Eleveur BIO au sein de la coopérative Sodiaal

C’est une question intéressante, merci de l’avoir posée !

Notre Emmental Bio est affiné 7 semaines dans la tradition des Emmental Entremont. Ces 7 semaines passées en caves sont nécessaires à la maturation de ses arômes et de ses saveurs. Chaque meule est soignée et retournée pour atteindre la qualité optimale au moment de la dégustation. C’est grâce à ce savoir-faire ancestral chez Entremont que notre Emmental Bio est si doux et fruité !

Sebastien,
Eleveur BIO au sein de la coopérative Sodiaal

Nous étudions actuellement la possibilité de développer d’autres produits pour notre gamme BIO, notamment de nouveaux formats de râpés. L’idée de développer des cubes et des tranches à fondre avec notre emmental BIO, sont des propositions très intéressantes que nous ne manquerons pas d’étudier.

Merci pour vos propositions !

Sebastien,
Eleveur BIO au sein de la coopérative Sodiaal

Justement, l’ambition de l’agriculture biologique est de respecter la terre, l’eau et l’air. Le cahier des charges BIO nous oblige à prendre ces considérations en première ligne dans nos fermes. Par exemple, dans nos pratiques de fertilisation de nos prairies, nous pensons en premier lieu à « nourrir nos sols » pour les rendre plus efficients et encore plus vivants, avant de vouloir nourrir les plantes !

En inversant cette vision, on améliore sensiblement la qualité de nos sols, mais aussi de l’eau et de l’air, tout en permettant une production d’herbe de qualité sur le long terme pour nourrir nos troupeaux. Et en poursuivant la transition vers une agriculture biologique, on améliore notre capacité à répondre à tous ces enjeux environnementaux. Merci d’avoir posé cette question très pertinente.

Sebastien,
Eleveur BIO au sein de la coopérative Sodiaal

L’agriculture biologique ne fonctionne que si les sols sont en bonne santé. En effet un sol pollué ou mort ne sera pas apte à produire une herbe, ou des céréales de qualité sans intervention de produits phytosanitaires.

Or, en agriculture biologique, nous n’avons pas accès à ces produits tel que les engrais chimiques ou pesticides de synthèse. Il nous est donc impératif de toujours privilégier la santé de nos sols si on veut un système vertueux pour bien nourrir nos animaux et préserver leur santé, et donc la notre également.

Sébastien,
Eleveur BIO au sein de la coopérative Sodiaal

Depuis mon installation en 2004, j’ai toujours été dans une coopérative ! La coopération est le modèle le plus démocratique qui soit puisque « 1 Homme =  1 voix ». Et comme tout système démocratique, « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ».

De plus, en tant que coopérateur j’ai l’occasion de pouvoir m’investir dans sa gestion et son fonctionnement. En ce qui me concerne, je passe beaucoup de temps au développement de notre filière biologique, du producteur jusqu’au consommateur. Ma réponse à votre question en est la preuve ! Donc oui, je suis très satisfait d’être en coopérative et le mot « coopération » est très important pour moi !

Sébastien,
Eleveur BIO au sein de la coopérative Sodiaal

Une part très importante de l’alimentation donnée à mes animaux est produite sur ma ferme (notamment au pâturage), qui est auditée au moins une fois par an par un organisme certificateur. Cet organisme valide mes pratiques en cohérence avec le cahier des charges biologique européen.

Pour le reste, comme les céréales, je ne peux acheter ces compléments que s’ils sont certifiés BIO également. Tout cela est contrôlé par les organismes certificateurs et toutes mes factures d’achats d’aliments, de semences ou autres sont contrôlées.

Sébastien,
Eleveur BIO au sein de la coopérative Sodiaal

La différence entre un lait BIO et conventionnel, est que tout ce qui est mis en œuvre pour produire un lait biologique doit répondre au cahier des charges bio européen. Cela exclut tout pesticide de synthèse, engrais chimique, et OGM utilisables en conventionnel.

Pour ce qui est du BIO, les animaux ne peuvent être nourris qu’avec des aliments certifiés agriculture BIO par des organismes certificateurs indépendants. Les soins aux animaux sont aussi soumis au cahier des charges. Pour résumer, l’agriculture biologique est un système à part entière qui se démarque par le respect d’un cahier des charges stricte. Celui-ci assure que nos méthodes de travail sont conformes, afin de toujours mettre en lien nos pratiques d’élevage avec notre environnement naturel.

Sébastien,
Eleveur BIO au sein de la coopérative Sodiaal

Partager